•  

    novembre 2012- anarphabète


    votre commentaire
  •  

     

    Prochainement

     

    En prison, les enfants ! 

    Aujourd'hui près de chez nous, on enferme des enfants de 13 ans dans des prisons, et comme si cela ne suffisait pas, le précédent gouvernement voulait leur faire découvrir les joies de la prison dès 12 ans !
    De vrais prisons avec des vrais quartiers disciplinaires, et des vrais suicides...

    Comment en est-on arrivé là?

    Tout avait pourtant à peu près bien commencé : Dans l'après-guerre, sous l'impulsion du Conseil national de la résistance, on a acté dans la loi, par l'Ordonnance du 2 février 45, que les enfants étaient des citoyens en devenir, et qu'ils devaient être accompagnés de façon différenciée par rapport aux adultes délinquants. Les principes fondateurs de cette législation étaient : 

    => La création de juridictions spécialisées. (structuration des tribunaux pour enfants, amorcée dès 1912. Apparition de la notion de protection de l'enfance en danger : le mineur justiciable est aussi considéré comme devant être protégé.)

    => L'excuse de minorité (Un enfant n'étant pas jugé complètement responsable de ses actes ne peut- être jugé comme un adulte, les peines doivent être adaptées)

    => Primauté de l'éducatif sur le répressif (un enfant n'est jamais irrécupérable, et ne doit pas être enfermé dans la récidive par une sanction aveugle, on doit toujours penser à ce qui est le mieux pour lui).

    Ces principes sont attaqués de façon de plus en plus dure depuis une quinzaine d'année (en moyenne quasiment une réforme par an). Un discours nauséabond voudrait nous faire croire que les jeunes sont un fléau quasiment irrécupérable : " Dormez tranquille braves gens, et ne réfléchissez pas, on le fait pour vous, on va enfermer ces sauvageons ultra-violents qui ne sont plus des enfants..."

    La jeunesse, jadis un précieux trésor, est le bouc émissaire d'une société en perte de repères.

    Est-ce que cela va s'arranger avec un nouveau gouvernement ?

    Va-t-on rétablir l'excuse de minorité aux mineurs de moins de 18 ans?
    Va-t-on revenir sur les peines plancher pour les mineurs ? (comme pour les adultes, après récidive, la peine de prison devient la règle)
    Va-t-on avoir le courage de replacer les valeurs éducatives et humanistes comme priorité face au tout répressif ?
    Va-t-on fermer les prisons et penser à vivre avec notre jeunesse ?

    ...ou bien va-t-on continuer mollement ce retour au 19ème siècle, en construisant des bagnes pour enfants, pour les intégrer par la fameuse "valeur travail"?

    Les avancées sociales ne s'obtiennent pas dans la passivité, levons-nous à nouveau.



    1 commentaire
  •  

    à paraître

     Un livre de Mohammed Taoufik

    Plus de deux mille femmes survivantes ont été violées par la branche armée du FIS, le GIA, pendant la décennie noire en Algérie. Elles continuent de souffrir en silence et ne sont toujours pas reconnues comme étant des victimes du terrorisme, alors que les émirs de ces groupes armés jouissent de leur liberté. À l'heure actuelle, le peuple algérien est  imprégné de traumatismes qui expliqueraient bien des comportements de la population.

    Mohammed Taoufik, jeune écrivain algérien, est venu s'installer en France en 1999, après avoir vécu sous la menace terroriste. Plusieurs années ont passé, et les blessures ne sont toujours pas cicatrisées. À travers le regard d'une jeune femme, Amel, il insiste sur des souffrances éternelles, jonglant avec humour et poésie.

    Format 12x19 cm, 96 pages, 8 euros

    pour plus d'infos : 
      http://mohammed-taoufik.blogspot.com/


    Renseignements, commandes, points de vente : rubrique  PUBLICATIONS

    1 commentaire

  • Basta 43, nov. 2011
    Basta
    , spécial dossier prix P.A.P.O.N., avec textes, extraits des discours et photos de l'évènement, palmarès, réactions et répercussions…

    vient de sortir à l'occasion de l'Anarphabète, Salon du livre et de l'Expression Libre, le 5 novembre 2011.

    il est disponible à l'AAEL.

    Commandez-le à aael-toulouse@sfr.fr


    votre commentaire
  • l'Anarphabète 2011, le 5 novembre, rencontre toujours sympa…

    l'Anarphabète 2011, le 5 novembre, rencontre toujours sympa…L'anarphabète 2011 s'est déroulée comme toujours dans une ambiance excellente, et a rassemblé des éditeurs et associations venus de diverses villes. Les visiteurs étaient au rendez-vous, malgré la similitude de date avec le salon organisé par la Région en centre ville.

    L'expression libre est plus que jamais à l'ordre du jour, tant elle est bafouée par les pouvoirs en place, et réactionnaires de tous poils…

    Nous avons amorcé cette année, malgré notre engagement pour la sauvegarde du livre papier, un élargissement de cette manifestation à d'autres formes d'expression, en projetant la vidéo de TVbruits sur la Remise des Prix P.A.P.O.N. du 8 septembre 2011, ce qui a permis à de nombreuses personnes qui n'avaient pas pu le voir de l'apprécier.

    (rappel : pour la voir sur leur site ou commander un dvd : tvbruits.org)

    L'année prochaine d'autres idées, improvisations théâtrales, expos photos, ou autres expressions artistiques, politiques, culturelles, auront leur place dans cette journée.

    Quelques photos souvenir de cette journée :

    l'Anarphabète 2011, le 5 novembre, rencontre toujours sympa…

     

    l'Anarphabète 2011, le 5 novembre, rencontre toujours sympa…l'Anarphabète 2011, le 5 novembre, rencontre toujours sympa…

    l'Anarphabète 2011, le 5 novembre, rencontre toujours sympa…

    l'Anarphabète 2011, le 5 novembre, rencontre toujours sympa…

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique